January 24, 2010

Balade

Je reviens d'un pays aux toits pentus d'ardoises noires.
Je reviens d'un pays où les clochers ornent chaque entrée.
Je reviens d'un pays à l'herve verte et rasée de près, où les fleurs bellement disposées parfument un air qui n'en a guère besoin.
Je reviens d'un pays où l'on peut se reposer contre des piliers romans sans voir surgir un gardien irrité.
Je reviens d'un pays aux églises claires où l'archange a retrouvé son armure et Jeanne d'Arc rangé son épée.
Je reviens d'un pays où les oiseaux accompagnent les prières, où Saint Jacques montre le Chemin et Saint Antoine de noir vêtu tend un livre d'or.
Je reviens d'un pays où les cieux s'étalent et le soleil se drape, où l'on remplace la lavande par l'églantine sauvage.
Je reviens d'un pays aux vastes horizons semés de champs de blé, aux verts tournesols qui espèrent un sud qu'ils ne connaitront jamais.
Je reviens d'un pays où l'on ne sourit pas sans raison, où l'on ne parle pas à tort et à travers, et surtout pas des autres, à chacun ses affaires.
Je reviens d'un pays aux longues lignes droites, aux centre-villes sereins, aux rues tranquilles et renaissance.
Je ne reviens pas d'Angleterre ni de Hollande ou de Belgique...
Non, je reviens de France, tout simplement, de son coeur, en son centre.
Loin de ma Méditérranée, j'ai vu une inconnue dont seule la langue me rapproche.
Libre de mes racines, j'ai découvert une terre étrangère de toute beauté.



No comments: