February 16, 2010

De l'autre côté



Richard Rasner -
"Spirit of Destruction"
Art Model Lydia Love





Rien ne se passe. Il regarde son détonateur, l'air horrifié. Vingt étages plus bas, la vie bat son plein, la ville s'agite sans aucune conscience de la tragédie qui lui pend au nez. Dans un grand juron sonore, il s'empare du tournevis et démonte les cosses pour vérifier leur état… Non, le problème est ailleurs. Il se lève, se gratte sa barbe de trois jours. En se passant la main dans ses cheveux gras, il contemple le désordre de sa planque de fortune au vingtième étage d'une tour dont il s'occupera plus tard, juste en face de sa cible : le plus grand magasin de la ville. Une grimace de dégoût parcourt sa face, tout était parfait, qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ? Il se dit que la prochaine fois il portera lui-même la charge comme ces héros kamikazes si plein de courage et d'abnégation qu'il n'a pas encore l'audace d'imiter.

Penché sur son œuvre, il teste les circuits les uns après les autres, priant son dieu de l'aider à trouver la panne. Ses yeux fiévreux le piquent, il chausse ses lunettes. Un coup de klaxon le fait sourire, bientôt ce seront des dizaines de sirènes. Son message défile pour la millième fois dans son esprit torturé, il n'aurait pas du l'envoyer si tôt, un coup d'œil à sa montre, à peine une heure, peut être moins. Sa langue va et vient sur ses lèvres tant il est concentré sur la résolution de son problème. Tout semble OK question électricité. Il soulève le boîtier pour l'amener à hauteur de ses yeux… Un éclair méchant traverse son regard. L'antenne ! Il se traite d'imbécile. Fébrile, il la démonte, tâte son pas, mouillé. A l'aide d'un kleenex, il efface soigneusement toute trace d'humidité, enfile ses gants de soie et dans un grand éclat de rire, remonte lentement la télécommande… La diode s'illumine. L'heure est enfin venue.

C'est à la fenêtre qu'il sera le mieux pour contempler la défaite de la Pensée Unique. La rue est en pleine effervescence, peut-être même plus que tout à l'heure, il remercie dieu. Tant pis pour les moutons, la vérité à un prix. Une larme glisse lentement sur sa joue quand il songe aux enfants qui vont être immolés sur l 'autel de la liberté, il se secoue, serre les dents, ils n'avaient qu'à pas commencer. Il récite sa prière, se signe, et dans un sourire béat presse le bouton.






Richard Rasner
"Shelter"
Art Model Lydia Love




No comments: