March 4, 2010

Cheveu d’Ange avez-vous dit ?

Un peu de blanc est tombé sur ma page. Pas de la neige, non, elle ne tiendrait pas sous le soleil du midi.
Peut-être un bout de mon prochain nuage, ou quelques plumes de douces colombes, ou d'autres cheveux d'ange comme celui qui maintient mon sang dans mon corps. Tel est son nom technique.
Le cheveu d'ange bouche ma perf, et m'évite d'être piqué tous les jours. Mon sang reste où il faut, la vie peut continuer à m'irriguer.
- Vous êtes sûr que c'est son nom ?
- Oui, me dit l'infirmier mal rasé sans broncher de l'oeil.
- Cheveu d'ange, comme c'est joli...
Laissant planer les petits points sur fond interrogatif, je ne pus m'empêcher de tourner ça dans ma tête, et dans tous les sens. J'y vis matière à écriture...
Je souris, histoire aussi de l'interpeller.
Un cheveu d'ange retient mon sang. Un cheveu d'ange me pénètre et me garde en vie. Un cheveu d'ange m'évite la souffrance. Ne remplit-il pas là toute sa mission ? C'est si bien trouvé.... Alors ils sont partout ?
J'avais envie de lui crier tout ça ! Je voulais savoir s'il savait ce qu'il faisait, lui, pourvoyeur d'un si beau cadeau. Mais il s'occupait de ses petites affaires, se passant les mains au désinfectant. Il préparait tout son matos avec la conscience professionnelle d'un huissier de justice pour le compte de la Banque de France. Il était venu pour ça, telle était sa propre mission.
- ... Après un long silence... C'est joli ! Cheveu d'ange ?...
- Oui.
Décidément, qu'il est difficile de poétiser devant une fiole d'éther.

No comments: