May 3, 2010

Le Conte de Souris





Souris est sur le départ
Chapitre 1








Je vais vous conter l'histoire d'un tout petit petit chat noir et blanc surnommé Souris. En effet, par un capricieux effet de la nature il était resté aussi petit qu'un chaton, ce qui le mettait dans des colères noires lorsqu'on le saisissait en le traitant de très joli chaton. Parce que si la nature ne l'avait pas gâté côté taille, elle avait été très généreuse quant à son intelligence : Souris comprenait le langage humain. Il n'avait eu aucun effort à faire, il comprenait tout ce que les humains disaient depuis sa naissance. Et s'est vite rendu compte qu'il valait mieux rester discret sur la chose pour ne pas finir comme animal de foire ou cobaye écartelé sur une table chirurgicale tandis qu'on lui découpait la calotte crânienne dans un laboratoire top secret enfoui au vingt-huitième sous-sol d'un bâtiment fortifié où ne pourrait même pas pénétrer un puceron. Il avait très vite appris en regardant la télé à longueur de journée le sort qui était réservé par les humains à tout ce qui est différent d'eux. Il avait aussi constaté avec stupeur et dégoût qu'on mangeait les siens dans certains pays, que dans la plupart mieux valait ne pas être noir, et qu'il fallait aussi éviter les champs la nuit au risque d'une décharge de chevrotines... La télé étant tout le temps allumée et Souris toujours devant, il sut rapidement qu'il devait être prudent quant à ce qui le rendait différent de ces congénères. Le monde étaient dangereux pour les animaux qui finissaient souvent grillés puis à la poubelle, de si beaux restes.

Si Souris n'eut pas à apprendre le langage de l'homme, il dut néanmoins apprendre comment se comporter en chat. Une fois, jeune et inconscient, par un jour de grand faim, sa maîtresse occupée au téléphone à parler du maître qui avait une maîtresse, il décida d'aller se faire un petit frichti sur le pouce. Il se faufila jusqu'à la cuisine, ouvrit le frigo, se saisit d'un demi poulet absolument délicieux et là depuis deux jours, donc abandonné selon son schéma de pensée du moment, le posa dans sa gamelle, alla se chercher une assiette, une fourchette et un couteau, eut du mal pour ramener le verre, et s'installa à table comme le faisaient ses maîtres midi et soir. Poser le poulet dans son assiette ne lui posa aucun problème, les dents ça aide, mais ce fut une autre paire de manches avec les couverts... Des doigts lui manquaient. C'est au moment où il plantait sa fourchette bloquée entre ses deux pattes que sa maîtresse pénétra dans la cuisine. A sa bouche grande ouverte et ses yeux écarquillés, Souris comprit qu'il avait fait une boulette. Mais au lui de lui crier après et de le poursuivre avec un journal, elle le prit dans ses bras en lui répétant avec force baisers : " Tu es un génie, je vais te montrer à tout le monde." Ce qui fut le cas... On lui demandait sans cesse de faire quelque chose de spécial, "à leurs yeux" pensait-il, jouer du tambour, ou du piano, sa maîtresse lui avait fait voir cent fois les Aristochats, répondre à des ordres imbéciles, en avant, en arrière, sur le dos, garde-à-vous, sur deux pattes, allumer la télé, zapper, monter le son... jusqu'au jour où il entendit une amie conseiller à sa maîtresse de le montrer à la télé. Souris réfléchit très très vite, la télé il connaissait, ce ne serait plus les quelques amis de ses maîtres qu'il verrait mais toute la planète. A partir de ce jour il fit semblant d'être idiot comme un chat et refusa toute sortie en montrant les dents et hérissant le poil comme il l'avait vu faire par ses congénères.

Depuis il passe son temps sur le fauteuil devant la télévision en préparant avec force détail son départ prochain. Souris a en effet décidé de partir à la recherche d'un chat comme lui. Et de changer de nom.



No comments: