May 10, 2010

Le conte de Souris



Souris se prépare.
Chapitre 2



Souvenez-vous... Il était une fois un tout petit chat que l'on surnommait Souris. Nous l'avons abandonné tandis qu'il préparait sa minuscule valise, las du monde des hommes qui voulaient en faire un animal de foire. Car Souris est un chat bien différent des autres. Tout petit certes, si petit que Souris est un nom presque trop grand à porter pour lui, mais surtout prodigieusement intelligent, bien plus que la plupart des grandes et doctes personnes qui se penchent encore aujourd'hui sur son cas comme l'Ogre sur le Petit Poucet.

Et bien le revoilà, devant la télévision à l'heure de son émission préférée "Des chiffres et des lettres", à ruminer comme pas deux, si soucieux qu'il en oublie la virgule après la division par 82. L'échéance se rapproche, il le sait. Sa maîtresse reçoit un courrier de plus en plus volumineux le réclamant à grands renforts de chèque dans des émissions aussi farfelues qu'ineptes, c'est à dire choquantes quand on a un QI qui dépasse les 160, ce qui ne le place pas loin d'Einstein, il a vérifié. Mais là n'est pas son vrai souci.

Partir est tout un poème pour un chat aussi érudit que lui. Au-delà de la simple question du point de départ et d'arrivée qui pourrait bien se confondre selon le dernier traité qu'il a dévoré, au figuré comme au propre pour éviter d'être surpris en train de lire, il y a quand même une certaine nécessité évidente à savoir pour où. Partir, oui, ses bagages sont prêts comme son courage, mais pour aller où ?... C'est à ça que son incroyable tout petit cerveau est entièrement occupé à présent. A ça et à autre chose, avec qui, comment, et quel nouveau nom se trouver... Tout en se lissant les moustaches, il écoute ses neurones se connecter. Tout petit, microscopique aime à sa dire sa maîtresse en lui tripotant le ventre ce qu'il déteste par-dessus tout, il entendait déjà les clic-clics dans sa tête, signes annonciateurs de grandes révélations qu'il ne révélait jamais à personne, petit mais pas fou, souvenez-vous.

- Ma chérie ! J'allais t'appeler !
Souris tend les oreilles.
- Il va bien, oui ! Si tu savais toutes les propositions que j'ai ! Je ne sais plus où donner de la tête. Et tiens-toi bien, tu ne devineras jamais...
Souris saute sur l'accoudoir, prêt au pire.
- Non... Non plus !... Non, je t'ai dit ! Mieux... Tu trouveras pas... Jerry Springer !
Souris manque de tomber à la renverse.
- Si ! Il vont faire le show à la maison ! Mais oui, tu viendras. C'est après-demain...
Consterné, Souris se faufile en douce par la chatière et va se planquer sous une rose à côté d'un puceron à peine plus petit que lui. Deux jours. Il ne lui reste plus que deux jours pour mettre son plan à exécution. Deux jours, c'est si peu... Fini les gamelles pleines et "Le Compte est bon"... Deux jours. Il soupire. Pas facile les départs quand on est si petit que l'on peut se cacher dans un trou de souris.
- D'ailleurs, qu'est-ce qui m'en empêche ? se dit-il fort à propos.




No comments: