August 31, 2010

Alex Ingram's favorites









You'll find Alex Ingram at Fleeting Image, Lochcarron, Portfolios.com, One Model Place, Muse Cube, deviantART, his First Feature, all about him here inside.







Some examples of his splendid work :






"Steaming Forest" - Art Model Joceline
"Bothy" - Art Model Madame Bink
"Cave Girls 2008" - Art Models Joceline and Kat Love
"Broken glass" - Art Model Holly









His favorites !


André Brito -
"no title 02"












Matthew Scherfenberg -
Art Model Brooke Lynne -
"Red Swirl"











Allinthemind
Art Model Madame Bink -
"No 91"











John Running -
Art Models Kaylee and Natalia












Charles E. Nevols -
Art Model Kat Love -
"Onerous"












Rob Benson -
Art Model Yasemin
"Yasemin IV"












Mick Waghorne -
Art Model Madame Bink -
"An Ornate Chair"












Matthew Scherfenberg -
Art Model Brooke Lynne -
"Radiant Bath"












Brooke Lynne -
"Bend"
self-portrait












Pavel Kiselev -
"Astral dance"












Kat Love -
"Entreat"
Self Portrait

August 30, 2010

Re-ode au sexe.

En dépit d'une éducation bourgeoise raffinée et par voie de conséquence de tous les principes et préjugés qui m'ont été transmis sans que personne ne s'en rende compte, touche pas ton zizi, c'est pas beau, en dépit, disais-je, des dogmes chrétiens que je porte sur mes épaules comme Atlas, de cette foutue morale qui me pourrit la vie, ben le sexe, c'est top super bon. Même trop, on s'en fout, quand on aime on compte pas.

Le sexe, c'est le seul vrai moment de vérité que tu vis, l'explosion de ton corps, l'union de tes trois cerveaux. C'est te fondre dans l'immensité de la fusion des contraires où les éléments et les sens se réunissent.
C'est partir loin si loin qu'on est bien souvent triste d'en revenir aussi vite. C'est toujours trop court quand tu fais l'amour, même si t'aimes pas d'amour.

Le sexe ? Y a qu'ça d'vrai. T'y es. Tu l'as senti monter ton désir et il ne te tarde pas tant que ça de l'assouvir, c'est si bon les préliminaires... C'est ma tasse de thé. J'y vois une danse. Des mains qui s'appellent. Des corps qui anticipent la fusion. Tu commences à vibrer et comme une valse du siècle dernier tu sais que ça va finir en apothéose. Et, c'est ce qui me fout les boules... T'en sors toujours comme d'un spectacle de ton artiste adoré, heureux et triste comme un con que le moment n'ait pas duré plus longtemps.

C'est la meilleure des thérapies, tu vis plus vieux. C'est aussi une cure de jouvence, tu restes jeune. Ta peau est bien sur tes os, elle aime la vie. Et ça fait partie de ton équilibre car tu es programmé pour baiser afin de perpétuer l‘humanité. Répondre à son instinct est naturel et conseillé par la science si tu ne veux pas ressembler à ses cul bénis aux lèvres pincées qui à force de refouler en perdent toute leur humanité.

Le sexe t'as envie de t'arrêter. T’es hors du temps quand t'es dedans, plus d'espace, une autre dimension qu'aucune autre expérience ne te permettra jamais d'atteindre. Et t'es quand même là... T'as plus de soucis, pas de problèmes sauf celui de caresser son clito dans le bon sens ou de sucer sa bite comme il aime bien. Dans ces moments là, ben t'es là.

Et la poubelle tombe. Fidèle de Jung, je me demande pourquoi quand j'écris sur le cul. J'dois être coincé ?! Ou je dois penser à la sortir ?... Ça a fait comme une explosion dans la maison pendant que j'écrivais clitos et bites. ?... Ben oui, la liste des mots du sexe féminin et masculin est si longue que je me suis arrêté à ces deux là. J’accepte poubelle. Ca me pète à la gueule comme tu as fait trembler l’atelier.

Si j'écris tout ça c'est parce que je sens bien qu'il y a encore en moi des préjugés et des tabous autour desquels je tourne depuis de nombreuses années, en dépit d'une sexualité soi-disant "hyper" selon une grande connaisseuse de la chose. On m'en a tellement mis plein la tête contre le sexe, hou !!!, faut pas!, tu vas devenir sourd !!, c'est quoi ces livres pornos derrière ton armoire ?!!!, et j'en oublie. En plus j'ai été enfant de choeur... J'te raconte pas. Toute mon enfance et ma jeunesse furent placées sous soumission à des croyances honteuses quand l'on connait la nature humaine bipolaire. Et qui doit l'accepter au lieu de se shooter aux calmants pour calmer ses extrêmes où le sexe figure alors qu'il n'a rien à y faire.

Le sexe c'est le Nirvana, le paradis promis aux fanatiques et peuplées de milliers de vierges à dépuceler. Quand tu baises, tu te fonds dans une autre dimension où rien n'existe plus que ce que tu es en train de faire. Ca doit être ça le paradis, non ? T'es ni avant ni après, tu es. De toute façon, il le faut bien car ton partenaire attend de toi une inventivité que tu n'exerces pas aussi parfaitement dans les autres domaines de ta vie. Tu dois être à l'écoute de son souffle !, suivre son rythme... quand ta langue tête son clito. Accélérer et ralentir !, si tu comprends le langage de son corps. Comment faire sans être là ? Pas comme quand tu écoutes les mots de l'autre en pensant à ce que tu vas dire. Si tu veux jouir de concert, tu dois être là.

Ce que j'adore dans les films porno, c'est ça, le présent. Les partenaires sont à ce qu'ils font, ils aiment ça, devant la caméra ! Le regard des autres est le moteur de leur lâcher prise. Et tu peux te lâcher avec eux. Ils t'entraînent. Dans tous les sens les plus excitants possibles, ils te montrent la puissance du fais ce que tu aimes et aime ce que tu fais. Quand c'est bien fait, d'un commun accord passionné, tu vois la puissance du aimer ça. J'en suis accro. De ces regards à la caméra, ils savent que tu es là, ils le font pour toi et te donnent le meilleur. Car c'est pas rien de jouer dans un porno ! J'ai failli le faire sous la houlette du réalisateur le plus en vogue et ça m'a foutu le trouille... Tu baises et tu joues pour faire jouir ceux qui vont te regarder faire des galipettes que tu n'oserais pas dans ta vie conjugale. Tu dois oublier toute la technique qui te tourne autour, les projecteurs, les câbles partout, les coupures, mais tu ne dois pas oublier la caméra, le partenaire, les yeux grands ouverts sur ton sexe et la main sur le sien, te remerciant pour les meilleurs de la prestation qui te donne tant envie et te font redescendre sur terre, plein de fougue, raide comme un piquet ou mouillée façon torrent. Moi, je dis chapeau. Faut le faire te faire jouir !

Le sexe, finalement, quand tu analyses bien, c'est le plus beau cadeau que l'on t'ait donné quand on t'a envoyé sur terre. J'suis même sûr qu'on est nombreux à être redescendus pour ça, pour aimer pour sûr. Quoi d’autre à part ça ?

J'ai intitulé ce texte "Ode au Sexe". Qu'il soit béni et remercié pour tout le plaisir qu'il nous apporte. Pour sa simple vérité. Et son avant goût de Paradis.

Univers d'Artistes ? The credo.

All we need is love.
On a seulement besoin d'amour.



Beau eRomantica -
"Tentative Touch"










Do what you love and love what you do.

Fais ce que tu aimes et aime ce que tu fais.



Beau eRomantica
"Softness and Strength"










Do the things seriously but never take yourself seriously.

Sois sérieux dans ce que tu entreprends mais ne te prends jamais au sérieux.



Beau eRomantica
"The Protector"









"Always render unto Caesar that which is Caesar's".
"Rends toujours à César ce qui est à César".



Beau eRomantica
"Temptation"









Beau eRomantica ©





His First Feature
His Interview
All about him here inside






easier to read than to do ;)

August 29, 2010

St Merrique by...


You'll find St Merrique at her very active blog, her Model Mayhem 1, deviantART, her MySpace, Dhatura official site, her First Feature and a lot all about her here inside.








She's so talented that you see her one day per month, maybe more, love doesn't count.

Working with the greatest photographers, author herself, I read one of her next song, that she'll sing because she's a singer too, I'm so impatient to hear her !!!, St Merrique is someone important in my heart.

St Merrique is a pure artist as I love them. She believes in what she does and she does it with faith and passion. I feel so close.

She translated some of my French texts in American ! With my so dear Gayle, who makes part of the Univers d'Artistes Team, she's only the second human being in this huge world who did it. Imagine my happiness and my joy thinking how much it's difficult to find the emotions of a text written in an other native language. What a work she did ! And how much she appreciates my words to pass such a long time to do the best translation possible. She had to enter in my mind. She did it with brio.

So, here is St Merrique, again, a wonderful woman, a so precious person.









by Aaron Feinberg -
"The Tree"











by F.W. Scharpf -
"In the Woods"











by NatLight Studio
"Stairwell"











by Stan Schutze
"Catching Winter Breeze"











by Terence Stevens
"Untitled black and white"











by Tom Lane -
"Grande Femme"











by Tom Lane -
"Silhouette"











by Vernon Trent -
"Rolling away per request"